Hommage aux associations Wattrelosiennes

La presse en parle beaucoup en page locale mais on voudrait, de temps en temps, lire autre chose que les compte-rendus d’assemblées générales à leur propos.

Les associations Wattrelosiennes sont le moteur de l’activité culturel et festive de notre belle ville. Pas un mois, pas même une semaine sans qu’au moins l’une d’entre elles ne s’illustre.

Ce 21 juin 2008 la troupe des « Théatreux » de Wattrelos s’est illustrée dans une nouvelle pièce de théâtre largement inspirée du film « La crise » qui connut un succès formidable lors de sa sortie dans les salles obscures.

L’histoire pourrait être d’actualité. Elle l’est d’ailleurs dans de nombreuses familles…

Un homme perd son épouse et son emploi en même temps. Il essaye faire entendre sa souffrance aux autres mais ces derniers sont trop préoccupés par leurs propres affaires pour prêter attention au drame de cet homme, Victor, qui avait pourtant tout pour être heureux jusqu’à lors.

Une pièce formidablement bien jouée à voir ou à revoir ce dimanche 22 juin 2008.

Les Théâtreux 
 

 

Voir les artistes:   

 

 

 

Au travers ce court article je veux rendre hommage aux centaines d’associations Wattrelosiennes qui oeuvrent dans des domaines très variés, avec plus ou moins de moyens financiers, mais toujours avec qualité et dévouement. Wattrelos est une ville qui sait compter sur ses associations.

Peut-être pourrait-on envisager, comme Monsieur Buyck l’a fait durant la campagne municipale, de créer une maison des associations qui serait un lieu « ressources » pour tous les responsables d’associations. Un lieu où les moyens techniques seraient en partie mutualisés et où s’organiserait la vie associative wattrelosienne…

Publicités

À propos de Jean-François SOYEZ

La ville, notre pays, nos compatriotes méritent mieux que des belles et souvent mensongères paroles. L'heure est à la démocratie et au respect de toutes les règles permettant d'aller de l'avant plutôt que de pleurer le passé. Ensemble, regardons devant nous et avec honnêteté et modestie reconstruisons la nation en commençant par son socle: nos communes.
%d blogueurs aiment cette page :