L’opération séduction d’un ministre venu vanter « un métier pas comme les autres »

Source: La Voix du Nord – Edition de Roubaix – vendredi 31 octobre 2008

 

HEM

 

Le carrefour des métiers de Hem a encore attiré plusieurs milliers de visiteurs, hier. Plusieurs dizaines, voire centaines de personnes, en repartent avec un emploi. Cette année, il était surtout question des métiers de l’armée, avec la présence du ministre de la Défense, Hervé Morin.

 

Parmi les 130 stands installés à la salle des fêtes et sous les chapiteaux à l’extérieur, ceux des différents corps de l’armée ont sans doute été parmi les plus visités, hier. Les militaires recrutent, et ils comptaient bien séduire les jeunes du bassin d’emploi roubaisien. C’était en tout cas le but de la visite d’Hervé Morin. Celui-ci a notamment participé à une conférence-débat avec des jeunes et des professionnels de l’emploi sur le thème du recrutement. Son message aux jeunes : « Quand on est jeune, on est généreux, on a la pêche. Si vous décidez de faire ce métier, vous aurez cette double facette. Vous voyez d’abord la rigueur, le garde-à-vous, mais il y a derrière chaque militaire un homme formidablement généreux. Le métier de militaire, il est fait pour vous, si vous avez l’envie. » Plus généralement, le ministre de la Défense insiste sur l’utilité de ce genre de forum des métiers pour l’armée : « Certains jeunes venus aujourd’hui ne savent pas forcément quel chemin ils vont prendre. L’armée peut les accompagner. Des jeunes qui ont la « niaque », qui ont envie de s’engager, vont y trouver leur place. Ce métier à un vrai sens, ce n’est pas un métier comme les autres. Vous y trouvez des gens aux motivations variées, certains sont tout simplement patriotes, ils veulent servir la France. Ça paraît suranné comme discours, mais c’est bien réel. »

 

Après cette visite, le ministre changeait de casquette, pour prendre celle de président du Nouveau centre. Au côté de Francis Vercamer, Hervé Morin devait rencontrer hier midi des militants du secteur. Il a estimé que le Nord était « un département dans lequel le parti a une vraie existence politique, avec des représentants comme Francis, ou Valérie Létard. On a aussi récupéré récemment Gérard Vignoble. » Le Nouveau centre est justement en quête de visibilité, ce qui lui manque encore selon son président : « C’est évident qu’on n’est pas assez visible. Mais la vie politique n’est pas faite que d’incantations, d’analyses et d’introspection. Elle est faite de moments d’action, où on prend ses responsabilités. » Le travail de l’ombre, les résultats, voilà le credo du parti, comme le confirme Francis Vercamer :

« Il vaut mieux avoir de la réussite dans des projets de loi plutôt que de parler sans cesse de ce qui n’arrivera jamais. » Des résultats que Vincent Perrier-Trudov, délégué départemental du Nouveau centre, n’a de cesse de mettre en valeur dès qu’il le peut. Car travailler c’est bien, mais si ça se sait, c’est mieux.

Publicités

À propos de Jean-François SOYEZ

La ville, notre pays, nos compatriotes méritent mieux que des belles et souvent mensongères paroles. L'heure est à la démocratie et au respect de toutes les règles permettant d'aller de l'avant plutôt que de pleurer le passé. Ensemble, regardons devant nous et avec honnêteté et modestie reconstruisons la nation en commençant par son socle: nos communes.
%d blogueurs aiment cette page :