Assemblée générale Office de la Jeunesse: La municipalité absente du débat…

Jean-François SOYEZ

Jean-François SOYEZ

D’habitude très loquace et prompt à poser devant les objectifs des journalistes le Maire a sans doute estimé qu’il avait mieux à faire que de répondre aux questions très légitimes des salariés de l’office de la jeunesse.

Habituellement, en cas d’empêchement, le Maire se fait représenter par un adjoint: là point d’adjoint… Y aurait-il des sujets ou des gens qui confinent au silence?

Lire La Voix Du Nord:

  • Le pot de l’amitié avait un goût amer… Jeudi soir, l’Office de la jeunesse a tenu son ultime assemblée générale dans une ambiance lourde de tristesse, d’abattement et de colère.

Le maire, Dominique Baert, était absent pour cause de «  planning chargé ». Ses adjoints, qui ont suivi depuis des mois l’invraisemblable et pathétique feuilleton que la structure a vécu, brillaient aussi par leur absence. Pourtant, tout au long de… (suite)

Lire également l’article de Nord Eclair:

  • Jeudi, l’Office de la Jeunesse tenait sa dernière assemblée générale à la Martinoire. En attendant sa liquidation en juillet, l’association annonce qu’elle fera tout pour sauver « tous » ses salariés.

Après plusieurs mois de lutte avec la Ville, jalonnés de non-dits pesants et de ragots déprimants, l’Office de la Jeunesse sera liquidée en juillet par le Tribunal de Grande Instance. L’essentiel des 27 salariés de l’association qui gérait depuis 10 ans les activités jeunesse à Wattrelos, sera repris par Acti’Jeunes, la structure choisie par la municipalité après appel à projets, ou par la Ville directement pour l’ensemble des salariés du centre socio-éducatif (voir ci-contre).
Selon l’Office, cinq salariés devront tout de même (suite)

Publicités

À propos de Jean-François SOYEZ

La ville, notre pays, nos compatriotes méritent mieux que des belles et souvent mensongères paroles. L'heure est à la démocratie et au respect de toutes les règles permettant d'aller de l'avant plutôt que de pleurer le passé. Ensemble, regardons devant nous et avec honnêteté et modestie reconstruisons la nation en commençant par son socle: nos communes.
%d blogueurs aiment cette page :