Office de la jeunesse de Wattrelos

Jean-François SOYEZ

Jean-François SOYEZ

Au conseil municipal de Wattrelos de ce 25 juin 2009, le Maire, interpellé par Monsieur Guillaume Castre, a déclaré solennellement qu’aucun des salariés de l’office de la jeunesse ne restera sur le carreau. Tous auront retrouvé du travail en décembre et même sans doute, j’ai espoir, bien avant.

La salle prend acte. Les élus et représentants politiques de l’opposition sauront être attentifs au suivi de ce sujet ô combien brûlant et important…

Retour sur une partie du Conseil municipal.

Après avoir fait voter le compte administratif, respecté à env. 98%, par les élus (sous la présidence de Monsieur D’Hulst) le maire met aux voix les différents rapports de ce conseil municipal. Les diverses interventions sont étrangement courtes. Ce soir il semble que tout le monde ou presque attend le sujet brûlant.

La convention de la toute jeune association – Acti’Jeunes (JO du 16 mai 2009), dont le siège social est à Hem – qui a été retenue à la suite de l’appel à projet, de la mairie, pour les activités jeunesse doit être votée ce soir. Autrefois c’est l’Office de la Jeunesse, toujours très flattée par le Maire, qui avait la charge de ces activités. Que s’est-il donc passé entre l’ODJ et la municipalité ? Officiellement ‘personne ne sait vraiment’. Il semble en tout cas que le torchon brûle depuis déjà quelques mois au moins. La convention triennale liant la municipalité à l’ODJ a expiré le 31 décembre 2008. La ville avait alors repoussé de 3 mois l’échéance de l’ODJ avant de passer un appel à projet.

Ce soir le public est essentiellement attentif à ce sujet. Vient alors le premier rapport sur ce point. Il est demandé au Conseil de voter le versement d’une subvention à l’association Activ’Jeunes pour un montant de 406000 euros. Le conseiller Guillaume Castre, Modem, dans sons intervention déclare : « Je suis stupéfait. On nous demande de voter une subvention pour une association au sujet de laquelle le Conseil municipal n’a pas été consulté ! Je m’abstiendrai»

L’association Activ’Jeunes sera finalement liée à la ville par une convention allant du 31 juillet 2009 au 31 décembre 2012. La convention avec l’Office de la Jeunesse était, elle, arrivé à son terme le 1er avril 2009. La fin d’une histoire pour l’ODJ…mais aussi et surtout pour ses 27 salariés. Les élus s’étaient engagés à « ne laisser personne sur le carreau ». Pourtant, le même jour, on nous confirmait que 5 personnes étaient toujours privées d’emploi… Lors d’une intervention Madame Deblock, conseillère municipale, UMP, déclare : « Si le projet d’Acti’Jeunes séduit, je m’étonne qu’elle ne soit pas wattrelosienne. Par ailleurs, je ne peux pas cautionner le fait que 5 personnes soient mises sur le carreau ! De toute façon il semble que les choses sont déjà entérinées ! ». Le conseiller Modem dans la prise de parole qui suit déclare en s’adressant au Maire : « Je vous demanderai de me donner tort à la fin de mon intervention, Monsieur le maire […] 5 salariés de l’office sont sans proposition d’emploi alors que la ville s’était engagée. Le 18 avril 2009 lorsque M. D’Hulst avait déclaré  à M. Chayani : « tout le monde sera repris » […] Ca ne serait pas juste (de ne rien faire pour ces gens) ! Si je me trompe alors pourquoi ne pas m’avoir démenti lorsque j’ai repris ce point dans un communiqué de presse ? » Par ailleurs le conseiller Castre rappelle qu’à la suite de l’appel à projet l’Office de la Jeunesse « a fait rentrer son projet dans les clous » pour répondre aux exigences de la ville…

Le Maire, Dominique Baert, précise que cette nouvelle convention « est nécessaire pour que les activités puissent exister ? C’est une procédure administrative et je ne m’en tiendrai qu’à la froideur des faits […] La ville doit mieux encadrer ses dépenses. Le CCAS a fait des efforts douloureux… » Ainsi dit, faut-il comprendre que l’ODJ n’a fait aucun effort en matière de maîtrise budgétaire ? Le Maire reprend : « Cette convention est un aboutissement […] Je ne dénigrerai pas les gens de l’ODJ… » Après avoir bien mesuré l’état de la situation le Maire finit par s’engager pour les personnes restant sans reclassement : « Je suis sensible (à la situation) mais il faut être clair : La ville respectera sa parole » Cette phrase vient rassurer les salariés et l’ensemble des personnes assises dans la salle. « Je m’engage personnellement au reclassement de chacun. J’ai porté bien des combats aux côtés des salariés de bien des entreprises et je pense avoir toujours été fidèle à mes engagements. Je veux dissiper tout doute inutile. » Les membres de l’ODJ et une partie du public quittent la salle ; il est 20H30, le Conseil n’est pas fini mais l’Office de la Jeunesse, lui, est bien mort.

Publicités

À propos de Jean-François SOYEZ- Wattrelos2020

Citoyen engagé! Anciennement: Délégué Nouveau Centre de la 8ème #Circonscription du #Nord, membre du conseil fédéral du nord, membre du conseil national. Ancien membre de l'UMP et de LR mais toujours électron libre. Rejoignez-moi pour faire gagner vos propositions mais aussi à changer la ville de #Wattrelos, socialiste depuis trop longtemps. Modifions la politique de la ville grâce à un large rassemblement ouvert à toutes les bonnes volontés au-delà des étiquettes! La société civile sera largement représentée. Les municipales de 2020 se préparent dès maintenant, contactez-moi vite. #Wattrelos #2020 #Wattrelos2020 @JFSoyez
%d blogueurs aiment cette page :