Wattrelos: Crétinier – Chaud le réveillon!

Véhicules incendiés
Véhicules incendiés: place de l’Humanité à Wattrelos

Wattrelos: Crétinier – Chaud le réveillon!

 

Vers 20H40 ce 31 décembre 2009 alors que tout le monde s’apprête à faire la fête pour le passage à l’an 2010 le feu d’artifice explose place de l’Humanité.

Comme un pied de nez fait aux policiers qui annonçaient, dans l’édition Nord Éclair du même jour, que trois individus ont été arrêtés et condamnés pour les incendies de 21 voitures dans le quartier du Crétinier entre le printemps 2008 et décembre 2009…

 

Depuis des années les incendies de voitures mettent une triste et chaude ambiance dans le secteur. Des années que les auteurs de ces méfaits restent impunis malgré les efforts de la Police. Cette fois l’une des deux probables bandes a été inquiétée. Inquiétée mais pas vraiment punie… Les peines? Parlons-en: l’un des trois individus a été placé en foyer, un autre sera suivi par un éducateur et le dernier lui à gentiment été remis à ses parents…

 

150000 euros, pour 21 voitures, c’est ce le montant (bas, à mon sens) des dommages causés (frais de nettoyage – par les services municipaux – inclus) par les individus. Et qui va payer? Les parents. Quelle leçon pour les enfants de 16 et 17 ans qui se réchauffent les mains autour d’une voiture en feu? Rien, ou trop peu…

Allez donc demander aux Wattrelosiens qui ont perdu leur voiture, entre 2004 et maintenant, ce qu’ils pensent de la punition. Qu’ont-ils eu, eux, pour faire face à la situation? Rien. En effet, combien d’autre tous ces gens seront remboursés des pertes et tracas occasionnés par ces irresponsables? Trop peu! La plupart des gens sont assurés au minimum légal et n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. Je me souviens de cet homme qui, à 1 heure du matin, rangée du Christ, voyait partir en fumée sa vielle mais utile voiture. Qu’allez-vous faire maintenant lui avais-je demandé. Aller travailler à pieds. Je n’ai pas d’argent pour racheter une voiture m’avait-il répondu avec de l’amertume dans la voix.

 

Il ne m’appartient pas de critiquer une décision de justice mais j’avoue volontiers qu’ici c’est l’incompréhension totale. Les juges se sont-ils inquiétés de la détresse des gens. Vont-il contacter chacune des victimes afin de leur dire le Droit et notamment leur expliquer qu’ils peuvent (et doivent) se porter partie civile et réclamer des sanctions judiciaires et financières à la hauteur du préjudice subi. L’impunité ne sert pas de leçon… punir les parents est une façon de leur demander de mieux veiller à la vie de leurs enfants mais ce n’est pas la solution.

 

Non et non la solution n’est pas de punir les parents et de gronder les enfants, grands les enfants!

 

Je préconise une sanction dure, pour ces mineurs de plus de 15 ans, juste et proportionnelle aux dégâts provoqués.

Que leurs parents assument leurs responsabilités jusqu’aux 18 ans de leur enfant, d’accord. Mais pour que la peine soit réellement supportée par l’auteur des faits il conviendrait que celui-ci prenne le relai des remboursements de la dette dès le 1er jour de sa majorité jusqu’à remboursement complet. En cas d’insolvabilité le travail imposé pourrait permettre au délinquant de faire face à son obligation de réparation.

 

Dans tous les cas, le coupable doit rembourser jusqu’au dernier centime d’euros le coût de sa bêtise. Pas d’effacement de dette. Bien entendu, sans attendre il faut accompagner les victimes dans les différents recours possibles et ce jusqu’à ce qu’elles soient indemnisées. L’indemnisation peut et doit être rapide. Les citoyens n’ont pas à supporter les effets d’une inconscience. Que celles et ceux qui pensent qu’à 16 ou 17 ans on ne se rend pas compte de ce que l’ont fait se souviennent que leurs parents ou grands-parents, à cet âge, travailler et faisaient vivre leur famille.

Ce coup de gueule, premier de l’année, saura trouver le relais nécessaire pour faire comprendre aux grands penseurs et décideurs qu’il est temps de remettre chacun  à sa place et que chaque action préjudiciable à autrui doit faire l’objet d’une procédure en réparation avec avance sur fonds publics mais récupération totale, en un temps raisonnable (pas sur deux siècles), des sommes engagés par l’État et donc par vous, par nous chers concitoyens.

Publicités

À propos de Jean-François SOYEZ- Wattrelos2020

Citoyen engagé! Anciennement: Délégué Nouveau Centre de la 8ème #Circonscription du #Nord, membre du conseil fédéral du nord, membre du conseil national. Ancien membre de l'UMP et de LR mais toujours électron libre. Rejoignez-moi pour faire gagner vos propositions mais aussi à changer la ville de #Wattrelos, socialiste depuis trop longtemps. Modifions la politique de la ville grâce à un large rassemblement ouvert à toutes les bonnes volontés au-delà des étiquettes! La société civile sera largement représentée. Les municipales de 2020 se préparent dès maintenant, contactez-moi vite. #Wattrelos #2020 #Wattrelos2020 @JFSoyez
%d blogueurs aiment cette page :