Wattrelos et ailleurs: Qui osera contrôler les autorisations de vente de pétards?

Qui osera contrôler les autorisations de vente de pétards?

A quelques heures de la fête Nationale je m’inquiète de trouver, sur différents étals, des pétards et feux d’artifice de tous calibres.

Comment expliquer aux enfants que ces feux leur sont interdits alors même qu’ils les trouvent à la portée de leurs mains un peu partout. Ainsi la viennoiserie de la rue Weppe en vend avec les bonbons, le pain, les kebabs, les parts de couscous… Est-ce normal ?

Les autorisations de vente de pétards ne doivent elles pas être affichées en vitrine et la vente, si elle est autorisée, strictement soumise au contrôle de l’âge du client.

L’utilisation d’artifices est, par arrêté municipal, interdite sur tout le domaine public de Wattrelos mais qui se charge effectivement de contrôler les ventes et de faire respecter l’interdiction d’utilisation?

Au risque de paraitre rétrograde je souhaiterais que soit interdites la vente et l’utilisation de ces produits non seulement sur le territoire public de Wattrelos, mais partout en France. Pour une utilisation sur le domaine privé, une déclaration préalable écrite auprès de l’autorité municipale me parait être un minimum. On ne plaisante pas avec la sécurité et c’est pourquoi j’irai plus loin encore dans ma réflexion en envisageant de rendre obligatoire pour le commerçant de noter scrupuleusement les transactions et, à la vue d’une pièce d’identité, les renseignements sur le client.

Un meilleur contrôle permettra de sensibiliser tout le monde : vendeurs et clients et de participer plus activement à la prévention des risques que font courir, notamment aux plus jeunes, ces produits…

Publicités

À propos de Jean-François SOYEZ

La ville, notre pays, nos compatriotes méritent mieux que des belles et souvent mensongères paroles. L'heure est à la démocratie et au respect de toutes les règles permettant d'aller de l'avant plutôt que de pleurer le passé. Ensemble, regardons devant nous et avec honnêteté et modestie reconstruisons la nation en commençant par son socle: nos communes.
%d blogueurs aiment cette page :