Francis Vercamer pour la mise en place d’un dividende social pour les salariés

Communiqué Nouveau Centre :

François Sauvadet, Président du groupe Nouveau Centre à l’Assemblée nationale, Francis Vercamer, député du Nord, et les députés du Groupe ont déposé un amendement au projet de loi rectificatif de financement de la sécurité sociale visant à renforcer l’efficacité et la mise en application de la prime aux salariés en créant un « dividende social ».

Le groupe Nouveau Centre qui soutient pleinement la mise en place d’une prime pour les salariés annoncée par le Gouvernement, souhaite aller plus loin afin d’apporter de véritables garanties de participation aux salariés en renforçant ce dispositif par l’obligation de verser 20% de l’ensemble des dividendes au bénéfice de ses salariés, sous forme de participation déblocable immédiatement.

« A partir du moment où une entreprise verse des dividendes à ses actionnaires, il apparait normal qu’une partie de ces bénéfices distribués reviennent aux salariés qui ont contribué à la réalisation de ce dernier. Dans un contexte de sortie de crise, il est à notre sens juste et équitable que ce dispositif soit mis en place immédiatement afin de renforcer le pouvoir d’achat des salariés. », ajoute Francis Vercamer.

Publicités

2 Commentaires

  1. Le Nouveau Centre, par la voix de Francis Vercamer, réaffirme la nécessité de repenser la politique salariale. En faisant « entrer » les employés au capital de l’entreprise que va-t-il se passer? Chacun se sentira plus investi, mieux considéré et sera donc plus efficace dans son travail. Un employé à l’aise dans son entreprise et un employé plus confiant, plus serein et donc plus attaché à son entreprise et à son développement.

    Ce dividende social, porté par le Nouveau Centre, sera indéniablement bénéfique à l’économie française.

    Il est un point sur lequel il faut également prêter une attention forte: le salaire du fonctionnaire qui lui n’augmente plus, sauf à mentir, que grâce à l’ancienneté acquise. Comment adapter cette idée « dividende social » à celles et ceux qui ont pour mission le service public? La question doit se poser dès maintenant et ensemble, chers amis, cherchons des mesures justes et efficaces.

    JF SOYEZ

  2. Réfléchir à un partage plus équitable des richesses me semble une excellente chose !

    Pour autant, je suis un tout petit peu plus circonspect sur le principe de cette prime, car elle est conditionnée aux dividendes, ce qui me semble une grave erreur tant sur le plan économique que social.

    Cela signifie en effet qu’une entreprise réalisant de gros bénéfices, mais ne versant pas ou peu de dividendes à ses actionnaires (un cas de figure beaucoup plus fréquent qu’on croit !), ne donnera pas cette prime à ses salariés.

    Par ailleurs, on ne rappellera jamais assez que :

    => Le salarié, en contre partie du travail qu’il réalise, a droit à un salaire STABLE, indépendant des résultats de l’entreprise.

    => L’épargnant (actionnaire), en contre partie de l’argent qu’il apporte, a le droit à des intérêts (dividendes), qui eux sont totalement dépendants de la conjoncture, des résultats, mais également des investissements futurs à prévoir. Le dividende peut donc être égal à zéro !

    Conditionner une prime à un niveau de dividende n’apportera donc aucune garantie de revenus supplémentaires aux salariés, et nuira à l’actionnariat, pourtant indispensable à l’investissement et à la création d’emploi.

    C’est pourquoi, j’aurai sincèrement préféré que l’on opte pour un développement de l’épargne salariale (intéressement), ou tout simplement pour une augmentation des salaires, lorsque la santé de l’entreprise considérée le permet.

    Amicalement

    Jean-Christophe Destailleur

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :