Le programme d’Hervé Morin – Ce qu’il veut dire pour Roubaix (1ère partie)

La première idée forte que je retiens du programme d’Hervé Morin est la création du droit universel à la formation : moins une personne a une scolarité longue, plus elle aura droit à des formations au long de sa vie. Le lien entre durée de la scolarité, niveau d’études et accès à l’emploi n’est plus à démontrer. A Roubaix plus qu’ailleurs, ce lien de causalité est frappant, comme le montrent les statistiques suivantes. Le taux de chômage sur Roubaix est, selon l’INSEE, de 23.5%. Le taux de scolarité des 18-25 ans est de 44%, et le taux de personnes quittant l’école sans qualification, ou avec une qualification  faible (CAP ou BEP) est de 73%. Comme le montre le tableau ci-dessous, l’enjeu pour Roubaix est de taille. Les quartiers où le taux de chômage est le moindre sont aussi ceux où le taux de scolarité des 18-24 ans et le taux de qualification sont les plus élevés.

(tous les chiffres en %)
Roubaix total
3 Ponts
Alma
Fraternité
Linné / Justice
E. Vaillant / Barbieux
Chômage
23.5
34
30.5
15
14
11
Taux de scolarité des 18-24 ans
44
23
42
57.5
48
65
Pas de qualification ou qualification faible
73
82
77
70
70
54

C’est non seulement un enjeu d’efficacité économique, mais aussi de justice sociale. Où est le 80% d’une classe d’âge au niveau du bac? Peut-on accepter que plus de 4 adultes sur 5, dans certains quartiers de Roubaix, n’aient pas de qualification?

L’exigence républicaine commence avec l’objectif, dévelopé par ailleurs par Hervé Morin, que 100% des élèves quittant le primaire sachent lire, écrire et compter. Elle se poursuit par la reconaissance du droit de ceux qui quittent l’école plus tôt que d’autres à ne pas trainer ce manque de qualification comme un boulet toute leur vie. C’est un enjeu majeur pour la France, il l’est encore plus pour Roubaix. 

Les statistiques complètes sont disponibles sur le site de la mairie de Roubaix.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :