Roubaix – Conseil Municipal houleux le 24 juin

Après une première délibération plutôt consensuelle sur le plan de lutte contre l’abstention aux élections (encore que l’on puisse regretter, comme l’a soulevé l’UMP Guillaume Delbar, l’absence de regroupement des actions sous une marque unique, tel que le mouvement « Je pense donc je vote » , né dans le quartier de l’Hommelet et ensuite étendu au reste de la ville), le ton n’a pas tardé à monter hier au conseil municipal de Roubaix.

En venant au plan d’action pour le quartier du Cul de Four, l’opposition UMP a interpellé le maire et son premier adjoint, critiquant la faiblesse des actions proposées (faire de la vidéo protection avec une seule caméra sur tout le quartier ?) et le manque de courage de la municipalité quant à l’établissement de la communauté Rom sur le site dans des conditions de salubrité dramatiques. Le plan pour le Cul de Four ? De la poudre aux yeux selon Guillaume Delbar. Pierre Dubois contre-attaquait en en dénonceant la condescendance de l’opposition envers les volontaires et bénévoles qui animent le quartier (alors qu’objectivement, l’intervention de Delbar était extrêmement supportice de ces mêmes volontaires), et en justifiant le manque d’ambition des actions proposées par le fait qu’elles étaient le fruit de la reflexion des ces mêmes bénévoles. Donc, en gros, c’est pas ma faute, c’est les habitants qui ont formulé ces propositions. Il n’en fallait pas plus pour que M. Delbar voit rouge, qualifiant ce plan d’action de « cirque pseudo-démocratique », ce qui lui valut les foudres de René Vandierendonck. Lors de la mise au vote, les co-listiers de M. Pick votèrent contre, aors que ceux de M. Tir s’abstinrent.

Il ne fallut pas longtemps pour que les esprits s’échauffent de nouveau. La délibération sur le parc Barbieux, alors que de nombreux membres de l’association «Les Amis du Parc de Barbieux» étaient présents parmi le public, allait être l’occasion de nouvelles escarmouches. MM Delbar et Pick regrettaient que l’entretien du parc ait été délaissé au profit de la création d’autres espaces verts, et émettaient des doutes quant à la volonté de la municipalité de mener à bien les actions proposées, constatant que le dossier financier était loin d’être bouclé. Comme le résumait Guillaume Delbar, « Pourquoi les six millions ne sont-ils pas là ? Pour les promesses, on a été servi. Maintenant on attend des actes. » S’ensuivit une séquence d’anthologie, ou M. Dubois qualifiait M. Pick de menteur (propos pour lesquels il prononça une semi-excuse (« il m’arrive rarement d’avoir des mots blessants. Ça s’est pourtant produit ce soir. Mettons cela sous le coup de la fatigue. »), avant que M. Vandierendoncq ne discourre longuement sur son action au sein de LMCU et déclare « Je sais que le département va m’accompagner. La Région comme l’Europe je sais les attraper ». Dont acte. Voila pour les promesses. Maintenant, des actes s’il vous plait…

A noter encore la proposition de M. Verspieren de signer la charte pour la prorogation des ZFUs (voir notre post du 7 juin), votée à l’unanimité, et le vœu relatif aux trains de déchets nucléaires, émis par Slimane Tir. M. Tir demandait au Maire d’étudier les moyens que possède la Municipalité d’interdire le passage de ces trains sur le territoire de la ville, arguant que ces transports ne faisaient pas l’objet d’information des autorités municipales ou de la population, et que par conséquent ces acteurs seraient ignorants de la conduite à tenir en cas d’accident. Le Maire proposa un vote libre, auquel lui-même et les colistiers de M. Pick ne participèrent pas, soulevant 2 objections :

– la politique de transports est du ressort de la région et non de la ville

– si l’on accepte que les déchets nucléaires doivent être traités il parait incohérent de s’opposer à leur transport vers les centres de retraitement.

Pour ma part, je supporte le vœu de M. Tir. Sans s’opposer au transport de déchets nucléaires, on peut s’attendre, eu égard aux conséquences potentiellement dramatiques d’un accident, à ce que les autorités municipales soient alertées de tels déplacements, et soient formées sur la conduite à tenir en cas d’accident. Le vœu fut adopté et une communication supplémentaire devrait être faite lors du prochain conseil municipal.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :