Ramadan, niches, nucléaire, dépendance et rêgle d’or

Je tape ce blog d’une main, l’autre dégoulinant du miel des délicieuses patisseries offertes par mes voisins. Comme beaucoup de musulmans, ils ont passé une grande partie de la journée à cuisiner, et le soir venu sont gentiment venus m’offrir une partie de leur production… La période du ramadan est un moment intense pour nombre de familles roubaisiennes; nous leur souhaitons un bon ramadan, dans la paix et la sérénité.

Avant de partir en vacances (et oui, ce n’est pas l’apanage du gouvernement…) je relève quelques morceaux intéressants dans la presse de ces derniers jours.

Les Echos nous offrent un débrief du dernier conseil des ministres avant les vacances, qui seront studieuses nous assure-t-on. Le gouvernement va mettre à profit le mois d’aout pour approfondir sa réflexion sur la chasse aux niches fiscales. En particulier, parmi les possibilités, une réforme du dispositif Sellier sur l’investissement locatif. Effectivement, il serait temps de se demander à qui profite cette loi. Un faisceau de présomptions existe qui tend à montrer que les vrais bénéficiaires sont les constructeurs, et non les investisseurs ou les locataires. Le constructeur augmente ses prix et ses marges, et l’acheteur pense toujours faire une affaire puisqu’il récupère un crédit d’impot. En fait, les investisseurs paient un bien trop cher, donc les locataires paient trop de loyer, et l’Etat perd des recettes fiscales. Le même problême existe pour les investissement pour les économies d’énergie (fenêtres, chaudières, etc…).

Autre piste à l’étude, une contribution additionelle des très hauts revenus. Eh oui, une autre proposition émanant des centristes il y a des mois. Au moment de la suppression du bouclier fiscal et de l’aménagement de l’ISF, le Nouveau Centre avait demandé l’introduction d’une tranche d’impot supplémentaire pour les très hauts revenus. Mieux vaut tard que jamais…

En ce qui concerne le financement de la dépendance, le gouvernement considérerait une éventuelle hausse de la CSG des retraités. Effectivement, dans une optique de justice sociale et fiscale, il parait opportun d’envisager le financement du 3è age par les actifs, et celui du 4è age par le 3è.

Enfin, François Fillon va dialoguer avec les partis d’opposition afin de les convaincre de voter la rêgle d’or au Congrès. Bonne chance à lui. Nous souhaitons de tout coeur qu’il réussisse, faute de quoi la gauche aura révélé ses vraies couleurs.

Le deuxième texte m’interpellant est signé Jean-Luc Bennahmias, sur le site du Modem. On connait les penchants écolos de JLB, et il est dans son role et fidèle à lui-même dans un plaidoyer pour une sortie à moyen terme du nucléaire  et, thême cher au Nouveau Centre, un investissement massif dans la recherche sur les énergies vertes. Un papier bien écrit, complet et intéressant, même si on ne partage pas l’amour de JLB pour les éoliennes.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :