Roubaix – Rue Jean Moulin : ça avance (lentement)

Nord Eclair célèbre, dans son édition d’hier,  la réhabilitation du 77, rue Jean Moulin. L’immeuble avait été détruit par un incendie et, après de longs mois de travaux, est de nouveau habitable et bénéficiera du dispositif PLAI (prêt locatif aidé d’intégration ). C’est incontestablement une bonne nouvelle, qui permettra bientôt à une famille de trouver un logement décent.

On connait la lenteur et la lourdeur des procédures d’Immeuble en Etat Manifeste d’Abandon ou d’Immeuble Menaçant Ruine. On se doit aussi, objectivement, de reconnaître le travail mené depuis quelques années dans la lutte contre l’habitat insalubre, la démolition d’immeubles en ruines, la promotion de la mixité sociale, qui se manifestent par exemple par la rénovation totale du quartier des 3-ponts ou par la démolition des maisons du bas du boulevard Montesquieu entre la rue de Thionville et la rue Chevreul.

Mais on ne peut pas ne pas être surpris par la satisfaction béate émanant de l’article. Pour un immeuble rénové rue Jean Moulin, combien restent à l’abandon, dans un état de délabrement avancé? Peut-on vraiment se satisfaire du rhythme des travaux quand, d’après Pierre Dubois lui-même, « les logements très sociaux étaient un choix de la Ville, choix âprement discuté à une époque. Aujourd’hui, ces logements ne font plus débat. » Peut-on se satisfaire d’un budget municipal 2012 où le principal nouvel investissement est le ravalement de la façade de l’Hôtel de Ville, alors que la rue Jean Moulin, en plein centre-ville, ressemble à ceci :

Rue Jean Moulin

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :