Résumé de l’été…

Alors, qu’avons-nous appris cet été?

1. Recomposition du Centre

Il y a maintenant autant de partis que de leaders au centre, et on voit donc mal pourquoi l’effort de rassemblement, officiellement prôné, attendu et urgent, se concrétiserait. Et pourtant, à l’heure où le futur de l’UMP, ou tout au moins sa direction programmatique,  est incertain, il parait essentiel que le Centre affirme son unité et son indépendance, sur la base d’un socle politique commun et d’une nouvelle gouvernance. Les différentes universités d’été auront lieu d’ici quelques semaines, peut-être apporteront-elles une nouvelle impulsion, mais j’en doûte.

2. Roms

Comme souvent l’été, le débat sur les Roms a resurgi. Enfin, débat, entendons-nous. Le gouvernement ferme des camps, et les associations de défense protestent, dénonçant un retour aux « heures les plus sombres de notre histoire », prouvant que la loi de Godwin ne s’applique pas seulement aux discussions sur internet. Cette fois-ci, la principale différence, sur la forme, est que ces évictions ne sont pas perpétrées par ces salauds de droitards, mais par la gauche qui, du coup, ne peut continuer à se draper dans une indignation bien-pensante. On s’attendrait, donc, aux prémices d’un vrai débat sur le fond, mais comme on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, j’apporte ici quelques éléments de réflexion. N’hésitez pas à en ajouter en commentaire :

  •  Sécurité

Le maintien indéfini de campements insalubres menace la santé et la sécurité de ceux qui y vivent, en particulier les personnes les plus faibles, enfants et personnes âgées. A un moment, les autorités doivent prendre leurs responsabilités.

  • Délinquance

Même en se gardant de toute stigmatisation, on est obligé de reconnaître que souvent les riverains des campements Roms demandent leur départ, en se plaignant de subir des nuisances ou des actes de délinquance. Les associations de défense perdent toute crédibilité lorsqu’elles nient l’existence de phénomènes de délinquance, où les enfants sont enrôlés dans des activités illégales de manière systématique et qui sont une cause évidente d’incivilités et d’insécurité pour le voisinage.

  • Relogement

Les associations appellent au relogement des Roms. Certes, ce serait la situation idéale. C’est compter sans la pénurie de logements sociaux qui touche les familles françaises et immigrées en situation régulière, alors que les Roms sont, souvent, en situation irrégulière. Leur donner priorité n’est évidemment pas pensable.

  • Europe

Enfin, montrer du doigt le gouvernement Français est céder à la facilité. Pour une grande partie, les Roms sont en France pour échapper à la discrimination dont ils sont victimes dans leur propre pays, le plus souvent la Roumanie. Ne serait-il pas plus cohérent et efficace de demander à la Roumanie de mettre en place, avec le soutien de l’Union Européenne, une politique volontariste afin de mettre fin à ces discriminations honteuses ?

3. 15 août

Cette année, la presse a déniché le scoop et subitement découvert que l’Eglise catholique est contre le mariage homosexuel. Elle en a fait des tonnes en commentant une prière qui paraît bien anodine et, surtout, dans la tradition de l’Eglise. En parallèle, les associations LGBT ont montré leur capacité à sombrer dans l’ordure, demandant à être respectées sans offrir le même respect en retour.

Bref, on a atteint le niveau zéro du débat.

La position du Nouveau Centre sur l’adoption et le mariage homosexuel a toujours été la suivante :

–          Pour l’adoption, afin d’en finir avec l’hypocrisie qui pousse à cacher un membre du couple le temps de la procédure d’adoption

–          Contre le mariage, car le pays n’est pas prêt à traiter ce sujet de manière apaisée

J’étais personnellement plutôt enclin à l’ouverture du débat sur le mariage, à condition qu’il soit présenté de manière posée, basée sur des faits, et non de manière sensationnelle et émotive. Force est de constater qu’Hervé Morin avait raison, la France est loin de pouvoir traiter ce sujet de manière posée et raisonnable.

4. Roubaix, ton univers impitoyable

A Roubaix, les coups de feu, rackets, braquages, tabassages et incendies criminels ont continué, dans le silence assourdissant de la mairie. Le manque de stratégie, voire de volonté politique, quant à la sécurité reste criant. Et pourtant, l’attraction de nouveaux commerces, et celle de nouvelles classes moyennes, dépend de l’instauration d’un niveau acceptable de sécurité en ville.

5. UMP

Un sondage Ifop/JDD montre que 52% des sympathisants de l’UMP sont favorables à des alliances avec le FN à l’occasion des élections municipales de 2014. Bien entendu, jamais, en aucun cas, le Centre ne pourrait participer à une telle alliance, et c’est un nouvel argument qui prouve la nécessité d’un Centre fort, uni et indépendant de la droite traditionnelle. Jamais le centre ne pourra s’allier avec une droite qui partagerait les positions du FN sur l’avortement, les droits des étrangers et Français d’origine étrangère, l’Europe, la laïcité, la peine de mort, etc.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :