Complètement timbrés

Il y a quelques semaines je commentais rapidement le fait que sur 70.000 euros de budget, le conseil de quartier Sud n’en avait dépensé que 33.000, dont 7.000 en affranchissement et téléphone. A l’époque, je ne m’étais pas étendu sur le sujet, car je voulais parler de démocratie, et non de finances publiques.

Je suis rentré chez moi ce midi pour trouver dans ma boîte aux lettres  4 courriers du service Tranquillité Publique, Relations avec les Usagers, postées le même jour, contenant les factures de cantine et garderie de mes enfants. 4 lettres. 4 timbres. 2,12 euros. Près de 2% du montant des factures.

 

Je ne suis pas spécialiste ès affranchissment, mais il ne doit pas être spécialement difficile d’éditer et de mettre sous enveloppe en même temps toutes les factures produites au même moment et ayant une destination commune. On le fait dans ma PME. Et quand bien même cela serait difficile, il me parait invraisemblable qu’on ne se penche pas sur le sujet.

Quant à l’autre sujet, les 37.000 euros de budget restants, si le conseil de quartier ne sait quoi en faire, et dans l’éventualité où il aurait décidé de ne pas tout dépenser en timbres, je me permets quelques suggestions, faciles de mise en œuvre et précises, fruit de mon expérience d’habitant :

–          Aménagement du petit square au croisement du boulevard de Lyon et de la rue Montgolfier, délimitation claire de la zone de stationnement et de l’espace piétonnier, installation de bancs et de corbeilles, et fleurissement

–          Augmentation du nombre des personnels d’encadrement des activités pour enfants du mercredi matin, afin de permettre l’inscription de tous les enfants intéressés, et de mettre fin à la situation ubuesque où les prospectus d’information imprimés ne sont pas distribués, puisqu’il n’y a de toute façon pas de place

–          Réfection des trottoirs boulevard de Fourmies, en particulier au pied des arbres où les briques sont déchaussées

–          Enfin, réversion du budget restant aux comités de quartier qui, eux, ont plus de projets que de ressources

 

On peut se plaindre, sans arrêt, du manque de ressources. On peut aussi utiliser celles dont on dispose, et les gérer avec précaution.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :