Rythmes scolaires : la Mairie lèvera-t-elle les zones d’ombre?

Les parents de certaines écoles de Roubaix (peut-être toutes, mais je ne m’avancerai pas sur ce point) ont récemment été appelés à exprimer leurs préférences quant aux rythmes scolaires applicables à la rentrée 2013. Je salue évidemment l’initiative de ces écoles, même si j’ai l’impression désagréable qu’elles sont maintenant dans l’obligation d’organiser une consultation qui aurait dû être, au moins en partie, organisée et conduite sereinement, dans le temps, par le ministre de l’Education. Pour autant, je ne peux m’empêcher de penser que cette réforme, conduite au pas de charge, et adoptée volontiers dès 2013 par la ville de Roubaix, laisse planer d’énormes zones d’ombre.

En particulier, je suis très inquiet à la lecture des attendus de l’avis favorable émis par la Commission Consultative d’Evaluation des Normes, chargée d’émettre un avis sur l’impact financier des nouvelles mesures réglementaires.

En rendant son avis favorable, la Commission prend acte du caractère facultatif de l’heure de sortie de 16h30 et de l’organisation du temps péri-éducatif complémentaire. En clair, elle juge l’impact financier supportable par les communes dans la mesure où elles pourront se désengager de l’organisation des activités après le temps scolaire si elles le souhaitent.

Il serait intéressant de connaître la position de Maire de Roubaix sur ce point par la réponse à ces questions :

–       La Mairie de Roubaix entend-elle proposer des activités péri-éducatives ?

–       Si oui, prendra-t-elle à sa charge le financement du temps périscolaire ?

–       Si oui, quel est l’impact sur le budget municipal et comment cela sera-t-il financé ?

En outre, l’Association des Maires de France a obtenu du gouvernement l’allègement des taux d’encadrement pour les activités péri-éducatives et la prise en compte dans les effectifs des intervenants ponctuels.

En tant que parent, j’aimerais connaître les engagements du Maire de Roubaix quant au taux d’encadrement, ainsi que les qualifications minimales des encadrants. Il n’est pas acceptable de faire peser la responsabilité de l’encadrement des enfants sur des intervenants ponctuels dont ce ne serait pas la vocation première.

 

Bien entendu je partage la position du gouvernement sur l’éducation. Elle doit être la priorité de nos actions et ne doit pas faire l’objet de positions dogmatiques. Je suis favorable à une véritable réflexion de fond sur les rythmes scolaires qui intègre :

– Le respect du rythme chrono biologique des enfants

– Une véritable réflexion collective des enseignants, des parents, des associations, des partenaires institutionnels

– Les contraintes des communes qui ne peuvent supporter des transferts de charges sans compensation et ne peuvent reporter ce surcoût sur les parents

– Une véritable réflexion sur les contenus et les modalités d’organisation des 45 minutes de temps périscolaire par jour

 

Dans l’état actuel du débat et des informations mises à la disposition des parents Roubaisiens, je demande au Maire de Roubaix de reporter, comme il en a le droit, la mise en place de cette réforme à la rentrée 2014.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :