Conseils décentralisés : une usine à gaz pour pallier les dysfonctionnements des conseils de quartier

Nord Eclair pose aujourd’hui la question « le conseil municipal décentralisé a-t-il été utile? », à propos du récent conseil décentralisé dans les quartiers Nord. On peut sans grand risque prédire qu’il a été à peu près aussi utile que les précédents, mais la question de fond est plus large, et concerne la pertinence d’ajouter un autre outil de démocratie supposément participative à un dispositif municipal qui en compte déja un nombre important.

Pour ma part je considère que ces conseils décentralisés sont la reconnaissance que les conseils de quartier ne fonctionnent pas. A force d’aseptiser la communication, de refuser tout débat tant soit peu contradictoire, de  faire des conseils de quartier des lieux de propagande plutot que d’échange, la ville se trouve prise à son propre piège et contrainte d’inventer de nouvelles usines à gaz pour retrouver une fragile proximité avec les Roubaisiens.

Les conseils de quartier devraient être des moments de présentation mais surtout de débat sur les grands projets et orientations de la Mairie ayant un impact sur le secteur (voirie, événements, équipements, etc). Les conseils devraient pouvoir émettre un avis consultatif sur chaque grand projet, qui serait nécessairement communiqué au Conseil Municipal avant le vote final sur chaque projet. Chaque conseil devrait aussi prévoir une séance de questions/ réponses libres avec le Maire ou le Maire de secteur.

Si cela était le cas, les résidents des rues Jean-Moulin et Saint-Jean n’auraient pas découvert après coup le détail du projet de construction de 229 logements à la place de l’ancien hôtel des ventes Mercier, pour seulement une soixantaine de places de stationnement.

Au vu de l’impact de ce projet, l’application de ces mesures aurait conduit à :

  • la présentation détaillée du projet aux habitants en conseil de quartier Centre avant le début du projet
  • l’émission d’un avis consultatif positif ou négatif par le conseil de secteur
  • la communication de cet avis au conseil municipal
  • sur la base de cet avis, décision par le conseil municipal de commencer le projet, de l’abandonner, ou de demander des modifications

Cela aurait ressemblé à de la démocratie. Sans doute trop.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :